06 14 45 75 92 Lun - Ven 09:00 - 12:00 Nous contacter

Epices et fruits secs BIO

Mélanges moulus à la commande

Certifié EcoCERT

FR-BIO-01

06 14 45 75 92

de 9h à 18h
Mon compte

Poivre, curry, safran : les épices dans le viseur de la répression des fraudes [RMC]

Vous en avez tous dans votre placard de cuisine : poivre, curry, safran, papryka, curcuma, cannelle… Pourtant, selon la répression des fraudes, il existe de très nombreuses fraudes, jusqu’à 81% pour le safran!

Savez-vous vraiment ce qu’il y a dans votre assiette ? Pour RMC, Marie Dupin dévoile ce mardi une enquête de la répression des fraudes sur les épices et leur mélanges.

La consommation d’épices a explosé en moins de 10 ans: +35%. Mais l’enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, pourrait bien nous couper l’appétit. Dans cette enquête, l’autorité a visité près de 200 établissements des producteurs, des importateurs, des négociants…

80% des safrans sont frauduleux

Résultat: plus de la moitié des épices analysées présentent des anomalies. Ca peut être un problème d’étiquetage, mais ça peut être aussi beaucoup plus grave. C’est à dire qu’on trouve à l’intérieur des épices, des produits qui n’ont rien à y faire. Pire: parfois, on ne trouve même pas l’épice qu’on est censé avoir achetée.

Le safran reste l’épice sur laquelle il existe le plus de fraudes: plus de 80% des safrans contrôlés ne sont pas conformes! Il faut rappeler que c’est l’une des épices les plus chères au monde: il faut 150.000 fleurs pour obtenir un kilo de safran. Dans un pot de safran, on trouve donc souvent de la fleur de carthame. Ce végétal ressemble au safran, mais n’a presque aucun goût et peut avoir des effets secondaires. C’est une très vieille technique qu’on retrouvait déjà au Moyen-Age: à l’époque, les fraudeurs étaient brûlés publiquement avec leur marchandise. On avait une vision assez radicale de la défense des consommateurs.

Au milieu des épices : du sable ou de la craie… 

Le poivre est également un proie de choix pour les fraudeurs. Résultat: près de 60% des poivres contrôlés ne sont pas conformes, 54% des paprikas et des piments, 41% des currys et curcuma.

La DGCCRF indique que de nombreux ajouts sont effectués à ces épices afin d’en augmenter la masse et faire en sorte qu’ils reviennent moins cher. Certains rajoutent des amidons, de la farine du sel mais aussi des matières minérales tels que du sable, de la brique pilée, de la craie… On y détecte également des colorants.

Risques sanitaires

Face à ce menu peu ragoutant, les consommateurs ne savent plus en réalité ce qu’ils consomment. L’autorité a également découvert des allergènes comme de la poudre de la cacahuète ou de la poudre d’amande. 7% des produits analysés contiennent des allergènes non mentionnés sur l’étiquette: les personnes sensibles encourent à ce moment-là de graves problèmes.

Comment s’y retrouver dans nos rayons ?

Comme souvent, la répression des fraudes ne donne pas les noms des produits et des entreprises concernées. D’autant que, selon la DGCCRF, on trouve ces épices frauduleuses dans tous les commerces, de la petite épicerie au grand supermarché… Reste un conseil: il vaut mieux acheter  des épices entières et éviter les épices moulues qui sont encore plus concernées par les fraudes.

 

NDLR :

Chez Place des Epices nos épices sont toutes certifiées Bio et nos mélanges sont réalisés et moulus à partir de ces épices Bio à la commande. Chez Place des Epices le VRAI safran c’est au mois de novembre de retour du Maroc.

 

A propose de l’auteur

Le blog de la Place

Retrouvez sur notre blog nos voyages, récits de voyages, découvertes, recettes et autres curiosités.